Vitrine blanche 2011

http://www.youtube.com/watch?v=tV9EnWy8DIc

 

 

Espaces virtuels ou espaces rêvés ?

 

Ce travail de sculpture se nourrit d’une réflexion spirituelle. Une représentation de l’intérieur, en opposition au réel, celui qui nous contraint, qui nous impose à profusion des images au quotidien comme une multitude de spams qui viendraient remplir nos vies. La réalisation d’installations, d’espaces rêvés, de boîtes par lesquelles le spectateur regarde par un trou un point de vue avec le désir de montrer des formes de l’inconscient, du charnel et de l’humain. Langage du désir où l’émotion poétique ferait resurgir  la vie. La réalisation de ces sculptures est étroitement liée à l’attention portée aux matériaux, à la matière, à la forme, à l’interaction et la disposition des volumes entre eux.

 

 

 

Le spectateur

 

Le spectateur, acteur de son émotion parcourt l’espace à la découverte de différents points de vue avec toujours cette irrésistible envie de braver l’interdit, celui de regarder par “ le trou de la serrure ”, celui de découvrir la vie.

 

 

 

Travail de scène

 

La réalisation de chaque espace est une mise en scène où chaque pièce est un acte. Le travail de la lumière et du point de vue permet de révéler l’image sensible comme une camera obscura. La peinture de la renaissance était une fenêtre ouverte sur le monde, la photographie du 19e s au début du 20e s un ancrage dans le réel. Aujourd’hui les images ont envahi notre espace jusqu’au virtuel, il ne nous reste plus que notre espace intérieur, un espace rêvé à préserver.